Surdoué HPI Courbe de Gauss

J'ai interviewé Line du blog overthe130, qui a un regard positif sur la surdouance.

On voit souvent associée l'expression "Haut potentiel de souffrance" aux adultes surdoués ou HPI (Haut Potentiel Intellectuel), comme si la surdouance était inévitablement un mal rongeant les personnes ayant cette caractéristique. J'ai découvert Line grâce à son blog overthe130, qui traite de la thématique de la surdouance. J'ai apprécié son ton, son franc-parler, son approche positive de la problématique HPI. Oui, on peut être HPI et avoir une vie heureuse et épanouie car avoir un fonctionnement particulier au point de vue cognitif n'est ni une maladie, ni un drame. Mon blog ayant vocation à diffuser de l'inspiration positive, je lui ai proposé cette interview pour recueillir son témoignage afin que ses propos puissent inspirer d'autres personnes. Je tiens encore à la remercier d'avoir accepté de répondre à mes questions.

 

Qui es-tu ?

Sur le net, j’utilise le prénom et pseudonyme Line.

 

Tu as découvert à l'âge de 29 ans que tu étais surdouée, quelle a été ta réaction?

La surprise. Vraiment, vraiment, vraiment très surprise. Et immédiatement après le soulagement. Je venais d’apprendre que je n’avais finalement pas de problèmes, je n’étais pas « anormale » (je déteste tellement cette notion aujourd’hui).

 

Béatrice Millêtre, dans son livre "Les vrais surdoués" adopte une vision positive de la surdouance, qui contraste avec l'idée généralement répandue que le surdoué est un être en souffrance. J'ai par exemple souvent entendu l'expression "Haut potentiel de souffrance". Qu'en penses-tu?

Je trouve cela très triste. Et très inexact aussi. Je crois que c’est bien plus un phénomène social et médiatique qu’une réalité. En ce qui concerne le HPI, plus j’en apprends sur le sujet, plus je renforce mon idée première : à savoir que c’est une grande chance. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de revers à la médaille, mais je pense sincèrement que la grande majorité de ces revers sont dûs à nos comportements et normes sociales, et non au HPI en lui-même.

En somme, bien des souffrances de personnes HPI (ou toute autre caractéristiques statistiquement minoritaire dans la population) disparaîtraient si notre société avait une autre façon de considérer ce qui est différent de la majorité. Et, dans le cas particulier du HPI, si l’on avait un autre rapport, plus apaisé et moins névrosé, à l’intelligence.

 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à ceux qui malgré tout sont en souffrance en raison notamment de leur difficultés relationnelles?

Ohlala… Je ne suis pas du tout à l’aise avec cette question !

Je ne peux pas répondre à cela, sans connaître précisément les situations et les personnes auxquelles mes conseils sont censés s’appliquer.

Et puis, c’est facile de dire « faire ceci, dire cela » mais, quand on est la personne qui reçoit le conseil, c’est souvent bien plus compliqué à appliquer. Je préfère donc dire ce qui m’a aidé à mieux vivre mes relations et interactions.

Mieux me connaître et surtout respecter mes propres limites. J’ai appris à refuser ce qui ne m’était pas bénéfique et ce qui me faisait du mal ou du tort.

 

Quelle est selon toi la clé du bonheur?

La connaissance de soi et conséquemment, le respect de soi. Et la conscience des chances que l’on a.

L’amour (de soi, des autres, de la nature, de la vie…) La capacité de remettre en question les normes établies, et prendre conscience de ce qui est arbitraire m’a été très utile aussi !

 

En parlant de bonheur, quels sont tes projets aujourd'hui, qu'est-ce que tu rêves d'accomplir et qui te rendrait heureuse?

Pour les projets, ouvrir mon cabinet de psychologue est le grand projet qui va m’occuper pour les 3 prochaines années. Quant aux rêves que je m’emploie à réaliser : écrire et faire publier, non plus un, mais des livres.

Ce qui me rendrait heureuse : je le suis déjà, donc je ne peux que citer ce qui viendrait s’ajouter à mon bonheur actuel.

Vivre près de l’océan. Que mon travail soit utile, apprécié et reconnu par et pour mes futurs patients et futurs patientes. Que les personnes que j’aime réalisent leurs rêves et ambitions, qu’ils et elles soient heureux et heureuses.

 

Est-ce que tu peux me dire comment tu souhaites voir le monde de demain ?

Oulà, dans quel domaine ? Demain, mais quand précisément ? J’aimerais que l’être humain évolue en bien, avec plus de respect et d’amour pour tout ce et ceux qui l’entourent.

 

Est-ce qu'il y a un livre, une chanson, une personne ou un film qui t'a marquée ? Lequel ? Pourquoi ?

La nuit des temps de Barjavel, et Antigone, la version de Anouilh.

La nuit des temps, parce que j’y ai découvert un monde parfait. A la technologie parfaite…ou presque.

J’ai été fascinée par ce monde hyper technologique où tout problème avait sa solution et où même la variable humaine était maîtrisée.

Antigone, parce que je trouvais pour la première fois, quand je l’ai lu vers 14 ans, une personne (ou plutôt un personnage) qui me ressemblait dans la puissance de ses émotions, ses valeurs morales et sa vision sur la vie et les autres.

Elle voulait « tout et tout de suite ou elle ne le veut pas du tout ».

Elle disait non, alors que tous les autres disaient oui, se pliaient, abandonnaient.

Elle, du haut de ses 14 ans, défiait une société toute entière en la mettant en face de son hypocrisie et de sa cruauté.

Et malgré tous les risques, même ceux pour sa propre vie, elle est allée jusqu’au bout, faire ce qui lui semblait juste.

Malgré tous les autres.

J’ai adoré Antigone. Passionnée, volontaire, courageuse, lucide.

 

Comment en savoir plus sur ton actualité, comment te contacter?

Alors ce n’est pas « mon » actualité, parce que ce qui compte à mes yeux, ce n’est pas moi, mais le sujet que j’aborde.

Donc, si le sujet du HPI et plus précisément du HPI chez l’adulte vous intéresse, vous pouvez lire le blog que je tiens sur le sujet depuis un peu plus de 4 ans maintenant.

Blog : www.overthe130.wordpress.com

Il existe une page Facebook associée au blog : www.facebook.com/Overthe130 (@Overthe130)

Et un compte Twitter : @Overthe130

 

Le mot de la fin ?

Quelques citations attribuées à Oscar Wilde :

« L'égoïste n'est pas celui qui vit comme il lui plaît, c'est celui qui demande aux autres de vivre comme il lui plaît ; l'altruiste est celui qui laisse les autres vivre leur vie, sans intervenir. »

« Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d'exister. »

Je te remercie Line, je te souhaite beaucoup de réussite dans tes projets.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partager